Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Instants Spectacles

Instants Spectacles

Du théâtre, de l'humour, des spectacles musicaux...parce que le spectacle vivant rend heureux, tout simplement. #TousAuxSpectacles


#Interview - Rencontre avec Les Vice Versa

Publié par Lauriane sur 5 Septembre 2017, 18:37pm

Catégories : #Interview

#Interview - Rencontre avec Les Vice Versa
Lors de mon séjour au Festival OFF d’Avignon, j’ai pu rencontrer Anthony Figueiredo et Indiaye Zami, qui sont Les Vice Versa, un duo que j’admire depuis quelques années, notamment par leur performance bluffante sur scène, et par la forme très atypique de leur spectacle “Tout ce qu’on imagine”, qui se démarque très clairement de ce qu’on a l’habitude de voir au théâtre.
Comment vivez-vous ce festival d’Avignon ?
 
Indiaye : C’est intense. Chaque jour est un jour différent.
 
Anthony : En fait, le Festival d’Avignon, ça t’oblige à dépasser tes limites. Chaque jour, tu dois aller convaincre des nouveaux spectateurs pour remplir ta salle, et ce n’est pas comme à Paris, tu n’as pas une base de fans. Tu dois séduire des nouvelles personnes chaque jour, et du coup on a mis en place une parade.
 
Indiaye : Un mini-show, que l’on fait de terrasses en terrasses.
 
Anthony : C’est comme une sorte de teaser de notre spectacle. Donc on vit ce festival intensément, on est fatigués mais en même temps c’est excitant et c’est une superbe expérience.
 
-----
 
Qu’est qui vous a amenés à faire ce métier ? Quelles sont vos influences ?
 
Anthony : Ce qui m’a poussé à faire ce métier, c’est de voir d’autres personnes sur scène, de voir l’excitation de l’artiste sur scène quand il est applaudi à la fin et la passion qu’il peut ressentir.
 
Indiaye : Quand j’étais tout jeune, j’ai toujours aimé faire rire les gens, faire des grimaces. Du coup, peut-être que j’étais prédestiné à rencontrer Anthony, car on avait ce même délire un peu « cartoon », dans l’imaginaire.
 
-----
 
Comment est né votre duo ? Comment avez-vous décidé de monter ce spectacle ?
 
Indiaye : C’est venu petit à petit. On ne s’est jamais dit au début qu’on allait faire une carrière. On a commencé par un sketch, et après les gens ont ri. Puis, on a fait un deuxième sketch, et on a fait des festivals.
 
Anthony : Avec le temps, on a vu que ça avait un impact sur un public, et plus on avançait dans le temps, plus les professionnels nous conseillaient, nous orientaient et nous disaient d’avancer et d’aller plus loin. On a suivi leurs conseils et puis aujourd’hui on en est là où on en est.
 
-----
 
Vous vous appeliez « Les Y’a Nos Styles » au début. Pourquoi avoir choisi de changer de nom pour « Les Vice Versa » ?
 
Indiaye : Les « Y’a Nos Styles », ça ne véhiculait rien. Et à chaque fois les gens nous demandaient « pourquoi les y’a nos styles ? »
 
Anthony : Et pour « Les Vice Versa », c’est parce que notre but à nous c’est d’embarquer les gens dans notre univers. Il y a mon imagination à moi et il y a son imagination à lui, Indiaye, et vice-versa. Tout ce qu’on fait sur scène c’est moi, c’est lui, c’est lui, c’est moi et vice-versa. C’est nous, c’est le public, et vice-versa.
 
Indiaye : Et puis c’est un nom passe-partout que ce soit à l’international ou en France.
 
-----
 
Vous avez fait l’émission « La France a un Incroyable Talent » en 2012 et « Britain’s got Talent » en 2016. Qu’est-ce que cela vous a apporté ?
 
Indiaye : En 2012, on avait notre première heure de spectacle, mais à l’époque où cela a été diffusé, on ne jouait pas. Et du coup, pendant un mois, un mois et demi, c’était bien et les gens nous reconnaissaient.
 
Anthony : Ça nous a apporté un peu de confiance en nous. Quand tu es en prime time sur M6, ou sur ITV pour « Britain’s Got Talent », que tu es regardé par des millions de téléspectateurs, tu en ressors fier et cela te donne un peu de crédit.
 
-----
 
Pourquoi avoir choisi cet univers de « cartoon » pour le spectacle ?
 
Anthony : On avait le challenge de faire un truc qui ne soit pas vu ou très peu vu. Pour tout ce qu’on fait, tout ce qu’on écrit, tout ce qu’on pense, à chaque fois on se demande comment on fait pour que ce soit original, et si ça n’a pas déjà été fait. Et si oui, on ne le fait pas, ou alors on le fait mais de façon différente. C’est le challenge des Vice Versa.
 
Indiaye :  Après, il y a des influences. Je suis fan de Michel Courtemanche. Et il y a aussi Jim Carrey.
 
Anthony : On a des influences qui sont déjà très originales, en marge. Donc nos influences, vu qu’elles sont en marge, font qu’on a un univers qui soit aussi en marge.
 
-----
 
Vous avez aussi une chaîne YouTube liée à votre spectacle. Pouvez-vous nous en dire plus sur son concept ?
 
Anthony : Avec notre chaîne YouTube, on voulait toucher des gens qui ne vont pas forcément au théâtre.
 
Indiaye : En ce moment c’est la génération internet, YouTube, Facebook…donc, on s’est dit qu’il fallait qu’on crée des vidéos.
 
Anthony : On a eu envie de donner envie au jeune public - parce que souvent ce sont les ados qui représentent le public internet, de se dire « j’aimerais bien aller les voir sur scène ». La démarche est de leur faire découvrir un truc sur internet et de les emmener au théâtre. Et ça nous amuse aussi de faire ces vidéos-là.
 
Indiaye : La chaîne est toujours basée sur l’imaginaire, et un peu barrée. On a aussi voulu montrer une autre facette de ce qu’on sait faire. Il y a effectivement un petit peu moins de bruitages, et c’est un peu moins corporel, mais plutôt dans le côté imaginaire. On prend des choses que les gens connaissent et on le fait d’une façon autre que ce qu’ils connaissent.
 
-----
 
Y’a-t-il une anecdote de scène que vous pourriez nous raconter ?
 
Anthony : Il y a les fous rires où ça dure, ça dure...et tu ne sais pas comment tu vas pouvoir continuer.
 
Indiaye : ...et c’est encore plus drôle quand tu sais que tu ne dois pas rire.
 
Anthony : Tu as un lâcher-prise total et tu as toute la salle qui est embarquée avec toi et qui a un fou rire.
 
-----
 
Si vous deviez en choisir une, quelle serait votre plus belle expérience ?
 
Anthony : On ne va pas prendre une expérience en particulier, mais on va prendre, d’une façon générale, de se dire que tout ça, ça vient de notre tête, de notre imagination, qu’on est sur scène, qu’on fait complet à Avignon, qu’il y a des gens qui veulent des dédicaces à la fin, qu’il y a un producteur qui croit en nous et en notre spectacle, qu’on voyage à l’international aussi…c’est tout ça, l’expérience est folle ! C’est déjà complètement dingue d’en arriver là où on en est, de voir où on est partis et où on est aujourd’hui.
 
-----
 
Avez-vous des projets à venir ?
 
Anthony : Les projets futurs, c’est un deuxième spectacle des « Vice Versa ».
 
Indiaye : Ça serait un plus grand spectacle, toujours dans l’univers « cartoon », en plus grandiose.
 
Anthony : A l’avenir, on va avoir un écran sur scène, et du coup, on va transporter les gens dans notre imaginaire, mais aussi sur un écran. Cela va nous permettre d’aller encore plus loin dans le délire, dans l’univers. C’est un projet dans un futur proche. Et puis on espère des projets de télévision, d’émissions TV, de tournée.
 
-----
 
Si vous deviez résumer votre spectacle en 3 mots ?
Les Vice Versa : Cartoon. Imaginaire. Original.
 
-----
 
Que diriez-vous à ceux qui n’ont pas encore vu le spectacle ?
 
Indiaye : Venez le voir !
 
Anthony : Mais c’est une erreur phénoménale de ne pas être encore venu. C’est même un scandale !
 
Indiaye : Mais oui c’est clair, mais honte à vous !
 
Anthony : Non, ce n’est pas « honte », c’est-à-dire qu’il faut être tolérant. C’est-à-dire que si les gens qui ne sont pas encore venus n’ont pas eu l’information. Et nous on est tolérant là-dessus. Maintenant, vous savez qu’on existe, alors venez nous voir, et honnêtement, on va tout faire pour vous faire passer un moment exceptionnel.
 
-----
Si vous étiez…
 
…un film :
« Truman Show », parce qu’il est enfermé dans une réalité et qu’à la fin il veut s’accomplir. Et nous, c’est notre but à tous les deux : accomplir nos rêves, peu importe ce que les autres pensent, peu importe ce qu’on nous dit, peu importe les préjugés.
 
…une chanson :
Plusieurs chansons de Michael Jackson. On serait l’album « Off the Wall » de Michael Jackson, son premier album en solo.
 
…un livre :
« Le Petit Prince », avec ce côté rêveur, mais avec une meilleure fin.
 
…un personnage / une personnalité :
« Michael Jackson », le showman.
 
…une citation / un proverbe :
« C’est en imaginant les choses qu’elles peuvent un jour devenir possibles. »

en spectacle à l'Alhambra du 28 septembre au 31 décembre 2017

-----
Mon avis sur le spectacle de Vice Versa :
 
-----
En savoir plus sur :
 
Sur les réseaux sociaux :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents